Laudatio du Prix Jean Dumur

Le Prix Jean Dumur, se définit par les valeurs que son inspirateur a toujours pratiquées et défendues avec constance et rigueur :
recherche de la vérité, droiture, indépendance, élégance et clarté de l’expression.

Présentation

Au cours des années 1980, quelques rédacteurs en chef romands avaient pris l’habitude de se réunir, de manière tout à fait informelle, chez l’un d’entre eux pour confronter leurs expériences professionnelles et, si nécessaire, affirmer leur solidarité. Parmi eux, Jean A. Dumur, alors chef de l’information à la Télévision Suisse Romande, et auteur d’un fameux petit livre “jaune souffre”, Salut journaliste, paru à Lausanne en 1976.

Jean Dumur enlevé, le 2 février 1986, par une crise cardiaque, ses confrères et amis décidèrent de perpétuer sa mémoire en instituant un prix de journalisme dont le lauréat, désigné chaque année, devrait être digne des exigences et des qualités du disparu : recherche têtue de la vérité, droiture, indépendance farouche, élégance et clarté de l’expression (orale ou écrite). Soucieux, précisément, d’indépendance, ils décidèrent que le montant de ce prix pouvait rester modeste (5000 francs), mais qu’ils le paieraient eux-mêmes.

Jusqu’ici, les règles n’ont pas changé. Pour autant qu’on puisse parler de règles, puisque « Les Amis de Jean Dumur » n’ont jamais eu ni statuts, ni procédure, et que l’attribution du prix ne répond à aucune condition formelle : elle est, et doit rester, un témoignage d’estime confraternelle. En 2007 les membres des « Amis de Jean Dumur » ont décidé d’ouvrir le prix aux candidatures spontanées. Ils ont donc rédigé un règlement afin d’en préciser les modalités.

Historique

Depuis 1987, année du premier prix Dumur décerné à Roger de Diesbach (« La Liberté »), la composition du groupe a naturellement varié, sans jamais cesser pour autant d’être fidèle à sa conception d’un journalisme digne de la confiance et de l’intérêt des lecteurs, auditeurs et téléspectateurs.

Règlement

Un appel à candidatures est lancé auprès des rédactions de Suisse romande. Par ailleurs, les « Amis de Jean Dumur » se réservent la possibilité de couronner un (des) journaliste(s) qui n’aurait (auraient) pas fait acte de candidature, mais dont la contribution mérite l’attribution du Prix. « Les Amis de Jean Dumur » décident souverainement de cette attribution et des règles d’organisation du Prix. Aucune voie de recours n’est possible contre ce choix.
 
Le Prix Jean Dumur, se définit par les valeurs que son inspirateur a toujours pratiquées et défendues avec constance et rigueur: recherche de la vérité, courage, droiture, indépendance, élégance et clarté de l’expression. Les journalistes de Suisse romande sont invités à concourir tous médias confondus (écrits, audiovisuels ou numériques) et quel que soit leur domaine éditorial (économique, politique, sportif, culturel, scientifique…).

Le Prix Jean Dumur est doté de 5000.- Francs.

CONDITIONS DE PARTICIPATION

les candidat-e-s* doivent remplir un bulletin de candidature.
les candidats doivent être francophones. Les journalistes se présentent à titre individuel ou via leur rédaction en chef. Tous médias confondus. De plus, les rédactions en chef des journaux, les diffuseurs, les sociétés de production ou les opérateurs multimédia peuvent soumettre des candidats répondant aux critères du présent règlement.

Les dossiers de candidature doivent être adressés au plus tard le 31 janvier, le cachet de la poste faisant foi, à l’adresse suivante :

     CFJM
     Prix Jean Dumur
     Avenue Florimont 1
     CH – 1006 Lausanne

Pour la presse écrite, les dossiers de candidature, adressés en 3 exemplaires doivent être constitués de :
- un ensemble d’articles publiés avant le 31 décembre
- un CV de l’auteur
     
Pour l’audiovisuel, les dossiers de candidature doivent être constitués de :
- 3 CD ou DVD du (des) reportage(s) dans sa (leurs) version(s) radio ou télédiffusée(s) avant le 31 décembre
- un CV de l’auteur du reportage
- une liste complète des collaborateurs ayant participé à la production et à la réalisation
     
Les reportages concourant au Prix audiovisuel font l’objet d’une présélection par une partie des membres du jury
     
Pour le multimédia, les dossiers de candidature doivent être constitués de :
- un ensemble d’informations et de documents permettant d’évaluer les contenus éditoriaux développés et mis en ligne avant le 31 décembre
- un CV de l’auteur


* L’usage des termes : candidat, rédacteur et auteur est valable aussi bien pour le féminin que pour le masculin.

Jury

 
  • Les membres actuels sont :
  • - Jean- Philippe Ceppi, producteur de Temps présent, ancien lauréat
  • - Rémy Chételat, rédacteur en chef du Quotidien jurassien
  • - Alain Jeannet, directeur du développement business, producteur du Forum des 100 et responsable Events/conférences pour Le Temps
  • - Anna Lietti, journaliste à Bon pour la tête et pour le 24heures, ancienne lauréate
  • - Marc-Henri Jobin, directeur du CFJM
  • - Marie Parvex, journaliste pour Le Temps et formatrice au CFJM, ancienne lauréate
  • - François Pilet, journaliste et co-fondateur de GothamCity.ch, ancien lauréat
  • - Ludovic Rocchi, journaliste à la Radio Télévision Suisse (RTS), ancien lauréat
  • - Arnaud Robert, journaliste pour Le Temps, ancien lauréat
  • - Jean- Jacques Roth, journaliste pour Le Matin Dimanche
  • - Pierre Ruetschi, journaliste pour la Tribune de Genève et la SRF 3
  • - Sonia Zoran, journaliste libre, ancienne lauréate

Les membres fondateurs en 1987 :

Théo Bouchat, Raoul Riesen, Jasmine Audemars, Eric Lehmann, Daniel Cornu,
Claude Torracinta, Gil Baillod, François Gross, Pierre Dufresne, Gaston Nicole,
Jacques Pilet, Jean-Marie Vodoz, Gérard Tschopp (absent de la photo)